Développement personnel

Écriture intuitive | Rencontre avec Pauline, Journalyste

Comment le journal intime peut-il vous aider dans votre projet de développement personnel ?

Si comme moi, vous aimez la papeterie et les carnets, vous avez dû, à un moment ou à un autre de votre vie, tenir un journal intime. Avez-vous déjà entendu parler d’écriture intuitive ? Savez-vous en quoi cela consiste ? Non, vous n’allez pas écrire en fermant les yeux, ni faire appel aux esprits. Dans ce nouvel épisode du podcast « Le bonheur me va si bien » , j’ai invité Pauline à venir discuter d’écriture intuitive appelée aussi écriture thérapie. Si cela ne vous dit toujours rien, ces lignes vont vous éclairer et peut-être vous inspirer.

Cet outil de développement personnel va vous permettre de travailler votre confiance en vous, votre connaissance personnelle. Pauline accompagne les personnes désireuses de se découvrir par le biais de l’écriture d’un journal. Cet objet qui peut vous sembler au premier abord futile et ringard, est en fait un outil de développement personnel incroyable. Cette journalyste comme elle s’appelle elle-même, va vous délivrer ses astuces et autres bons conseils pour mettre en place la pratique de l’écriture intuitive. C’est une vraie gymnastique du cerveau, mais qui pourra vous apporter tellement. Je suis d’ailleurs certaine que beaucoup d’entre vous seront intriguées et tentées par cette pratique. Soyez attentive jusqu’au dernier mot, car deux bonus vous seront offerts par Pauline et moi. J’attends aussi vos retours avec une grande impatience.  

Ecriture intuitive comment pratiquer

Précisions sur l’écriture intuitive

Explications

L’écriture intuitive consiste à écrire afin d’accéder à vos pensées les plus profondes, à votre inconscient, à qui vous êtes réellement. C’est oublier l’acte d’écrire et vous reconnecter à vous-même. Cette activité, un peu méditative, est davantage un état « d’être » que « de faire » . Vous allez laisser parler votre intuition. Il y a peut-être un côté légèrement mystique qui ne parle pas à tout le monde. Mais l’idée est de passer du temps avec vous et le journal intime est un très bon moyen de le faire. Cette forme d’écriture permet d’écouter ce qui est à l’intérieur de vous, et pas ce que vous voulez que les autres croient. 

La clé de l’écriture intuitive

Le secret est d’être entièrement honnête dans vos écrits. C’est la clé, mais c’est surtout la difficulté. Ce n’est pas facile de coucher vos pensées les plus profondes sur le papier, cela demande un certain lâcher-prise. Vous devez vous sentir libre de dire exactement ce que vous pensez, sans prendre de pincettes. Vous ne devez pas : 

  • faire attention à des choses toutes bêtes comme l’orthographe par exemple,
  • vous jugez, 
  • vous censurez.

« C’est pas facile d’oser être soi, parce qu’il faut oser se libérer de l’image que l’on a de soi, que l’on veut donner aux autres, et apprendre vraiment à s’écouter et à se comprendre intérieurement. C’est dur en fait de libérer la personne que l’on est profondément ! »

Bullet journal et journal intime

Journal personnel versus Bullet Journal

Pauline se définit comme une journalyste. Ce mot est la contraction de journal et d’analyse. Tenir un journal personnel, ainsi que l’entend Pauline, c’est vraiment le concept tout simple du stylo et de la feuille de papier. En aucun cas, elle ne fait référence au fait de taper sur un clavier. Il a été maintes fois prouvé, à travers des études, qu’écrire à la main crée des connexions dans le cerveau. Cela permet également de se libérer de tout un tas de pensées, de souvenirs ou d’idées. Le journal intime est comme un vide-cerveau, mais c’est surtout un outil d’analyse pour se découvrir et apprendre à mieux se connaître. Le Bullet Journal peut contenir des pages de journalyse, mais à l’inverse le journal personnel n’est pas un Bullet Journal. Par contre, tous deux peuvent vous servir à avancer vers vos objectifs et à garder une trace de moments remarquables, notamment avec les pages de gratitude. 

Les bienfaits de l’écriture intuitive

L’écriture apporte autant de bienfaits que peut le faire la méditation par exemple. À partir du moment où vous vous impliquez dans cette pratique, vous ne pouvez que grandir et vous transformer. Tenir un journal intime a plusieurs bienfaits prouvés sur :

  • la santé, 
  • la qualité du sommeil,
  • le niveau de bonheur, 
  • la connaissance de soi,
  • la vision de vos objectifs et de vos envies à plus ou moins long terme.

« C’est vrai que pour moi, le journal ça me rassure. J’ai l’impression de pouvoir saisir et figer ce temps qui passe trop vite. »

L’écriture intuitive pas à pas

Concrètement, vous allez vous retrouver devant une page blanche. Il y a quelques étapes que Pauline conseille, car ce n’est pas une pratique très évidente à mettre en place. Posez-vous dans un endroit tranquille avec votre carnet et votre crayon. Votre respiration est une aide précieuse avant d’entamer cet exercice d’écriture. Faites deux ou trois inspirations profondes et évacuez autant que possible tout le stress qui est en vous. Vous pouvez également faire une courte méditation pour vous installer dans votre bulle. 

1. L’échauffement

Pauline propose en général de commencer par 5 minutes d’écriture rapide pour évacuer les pensées récurrentes et vous vider la tête. C’est vraiment une sorte d’échauffement de la main et de l’esprit en vue de cet exercice d’écriture intime. Vous pouvez également écrire des affirmations. En tout cas, l’idée, encore une fois, est de vous connecter au moment présent.

définition journalyse

2. Poser une intention

Une étape à ne pas négliger, est de définir votre intention. C’est important de savoir où vous voulez aller, sur quoi vous voulez vous focaliser. En l’occurrence, cela peut juste être de vous laisser aller, ou d’avoir une réponse plus précise à une question qui vous travaille, etc. À vous de déterminer cette intention plus ou moins précisément. Passez un instant à réfléchir. Pourquoi êtes-vous assise devant votre journal ? Pourquoi avez-vous envie de faire cette session d’écriture intuitive ? Que venez-vous chercher ? 

3. Les questions d’introspection

La séance d’écriture intuitive peut également être aiguillée soit par une question, si vous ne savez pas trop quel sujet aborder, soit elle peut être improvisée. Il y a plein de questions et de sujets que vous pouvez traiter par l’introspection

4. Le cœur de la séance d’écriture intuitive

Pour atteindre cet état « d’être », et non plus « de faire » dont parlait Pauline, il faut vous laisser emporter par votre plume. Pour arriver à cet état cathartique, une astuce que la journalyste a expérimentée est d’écrire vite en vous arrêtant le moins possible. Restez focus sur vos pensées. Et même si vous ne savez pas quoi dire, ou que ces pensées vous semblent complètement ridicules, continuez quand même. L’idée essentielle est de ne pas vous arrêter afin de rattraper ce moment où les mots vont prendre le relais. Ce n’est plus la réflexion – nécessité d’exercer un contrôle – qui est aux commandes, mais la partie créative – le lâcher-prise – qui guide votre plume. Avec la pratique, vous trouverez un rituel adapté à votre personnalité, ainsi que vos propres astuces.

« Je me vois à 80 ans, en train d’éplucher mes anciens journaux en me disant « Merci de l’avoir fait.» . Ça me permettra de revivre, de redérouler un peu ma vie, sur mon fauteuil, avec ma canne à côté. De revivre mes moments de jeunesse, quoi. »

5. Et après

En fait, les avis divergent beaucoup. Certains pensent que cela ne sert à rien de se relire. D’autres préfèrent même jeter leurs écrits. Selon Pauline, c’est justement l’atout énorme du journalyse : ce pouvoir qu’apporte le recul sur vos écrits. Vous avez la possibilité d’observer des pensées que vous avez eues à un moment donné. Vous allez vous rendre compte de votre évolution. Il y aura plein de séances où vous aurez l’impression que rien ne se passe, que vous n’êtes pas allée très loin dans vos réflexions. Et pourtant, avec le recul, vous pourrez vous rendre compte qu’en fait, il s’est passé quelque chose, qu’il y avait une profondeur que vous n’aviez pas vue. Peut-être parce que ce n’était pas le moment.  En feuilletant vos anciens journaux, vos anciens bujos, vous réactivez vos souvenirs. Vous remarquez l’évolution, le changement d’écriture, des choses futiles qui vous paraissaient importantes à l’époque. C’est magique.

Après une session, Pauline conseille de laisser passer un peu de temps avant de survoler ce que vous avez écrit. Essayez de trouver ce qui vous saute aux yeux. Vous pouvez souligner un mot ou une phrase qui retient votre attention, et ainsi donner un mantra à votre séance. Pauline donne un titre à chacune de ses sessions et elle le note en sommaire de son journal personnel. Cela permet ensuite de se souvenir du sujet abordé et ce qu’il en est ressorti. 

« On grandit beaucoup avec le recul que l’on a sur nos écrits. On a beaucoup à en tirer, même après. »

développement personnel et journal intime

Le journal intime et le temps

La durée d’une session

Il n’y a pas de durée définie. Une session peut faire 5 minutes comme 30, c’est à vous de voir. Cela varie en fonction du sujet, de l’inspiration, etc. Il est utile de mettre un chronomètre. Certaines personnes peuvent avoir peur de perdre la notion du temps. D’autres, stressées de ne pas savoir combien de temps dure la séance, ne pourront pas lâcher prise. Lorsque vous débutez, vous vous sentez peut-être moins libre, moins sereine. Vos sessions risquent d’être plus courtes parce que vous arrivez moins bien à capter l’instant, ce moment où vous ne faites plus, mais où vous êtes.  Vous pensez que vous n’avez pas le temps de tenir un journal intime, et encore moins de faire du journalyse, mais c’est souvent beaucoup plus rapide que vous le croyez. Cela représente vraiment peu de temps dans une journée. Vous devez comprendre qu’il est réellement important de prendre du temps pour vous, au moins 10 à 15 minutes par jour. C’est une priorité.  

« J’ai un atelier d’initiation. Et justement, je leur conseille de se chronométrer. Elles sont souvent étonnées de se dire que c’est passé beaucoup trop vite. On a tendance à croire que cela va être long, et d’ailleurs souvent, on ne tient pas de journal parce qu’on se dit que c’est long. »

Le moment idéal

Peu importe l’heure, le plus important est d’être régulier. C’est grâce à cette régularité que vous allez progresser. Vous arriverez plus facilement à vous immerger dans l’écriture. Vous apprendrez de plus en plus de choses sur vous. Pauline explique que sa séance d’écriture intuitive est différente selon l’heure de la journée. Le matin, l’esprit est plus clair, vous êtes plus sereine. De ce fait, Pauline trouve plus intéressant de pousser sa journalyse en utilisant de vraies questions d’introspection. En revanche, le soir est davantage un moment de détente où vous décompressez de votre journée. À ce moment-là, elle écrit plutôt ses gratitudes, et toutes ces petites choses du quotidien qu’elle n’a pas envie d’oublier.  C’est une autre approche. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’il n’y a pas de règles. Tout ça vient avec la pratique. Chacune a une façon différente d’écrire. 

« Au final, il faut tisser une relation avec son journal et avec l’écriture. C’est le plus important. Après, la relation évolue et est différente pour chacun. Et c’est par la régularité que l’on y arrive. »

écriture thérapie

Ces peurs qui empêchent de se lancer

Il est courant de ressentir une certaine angoisse avant de se lancer dans une pratique d’écriture. Ce sont des peurs très communes et légitimes. C’est impressionnant toutes les peurs qui peuvent surgir des pages blanches d’un carnet. 

La peur d’être lue

À partir du moment où vous extériorisez vos pensées, vous vous sentez vulnérable. Vous prenez le risque d’être lue, d’être jugée. Et cette peur est très forte. Beaucoup n’osent pas tenir un journal pour ces raisons. C’est vraiment dommage de ne pas s’autoriser à écrire, surtout que ces peurs ne durent pas. Vous pouvez les vaincre. Il y a différents moyens de les contourner :  

  • Vous n’avez pas à dire que vous tenez un journal intime. Personne n’a besoin de le savoir. Et si personne ne le sait, personne ne va aller le lire. 
  • Un carnet se cache très facilement en fait. Il y a plein de moyens de le dissimuler. Assurez-vous dès le début que votre journal est en lieu sûr. Avec cette certitude, vous n’aurez plus aucun mal à écrire dedans. 

La peur d’être jugée

Les premières fois, vous aurez peur d’extérioriser vos pensées, de vous mettre à nu en quelque sorte. C’est à ce moment-là que vous allez comprendre l’impact de la journalyse. Une fois que vous commencez un journal intime, vous vous détachez de vos écrits. Vous aurez beau penser que ce que vous écrivez est terrible, monstrueux ou ridicule, une fois que vous avez posé toutes ces pensées sur le papier, vous vous libérez de leur emprise.  Faites l’expérience avec la honte par exemple. Prenez une situation où vous étiez vraiment mal à l’aise. Quand vous y repensez, vous avez encore honte. Maintenant, écrivez toutes les émotions qui ont découlé de ce sentiment sur un papier. Tout ce que vous ressentez en y repensant. Puis laissez-le de côté. Vous pouvez même le déchirer. Déjà, en commençant à mettre des mots dessus, cette situation a beaucoup moins d’emprise sur vous. Vous vous sentez libérée. Les mots vous aident à évoluer. Vous gagnez en confiance. Vous relativisez davantage. C’est ça qui est génial avec le journal. 

La peur de la page blanche

Il y a plusieurs façons de passer au-dessus de cette peur que vous pouvez ressentir. Pour lutter contre ce blocage :

  • vous avez la solution d’utiliser une question d’introspection, 
  • vous pouvez vous mettre à écrire tout ce qui vous passe par la tête, peu importe que cela vous semble ridicule, ennuyeux ou autre,
  • vous pouvez partir d’une phrase d’accroche pour démarrer. Par contre, une fois que vous avez trouvé cette phrase pour vous lancer, gardez-là précieusement pour la prochaine fois. 

Merci beaucoup Pauline pour toutes ces réponses. Tenir un journal personnel est vraiment la clé d’un travail en profondeur. En fait, l’écriture intuitive est un cercle vertueux

  1. vous prenez du temps pour vous, 
  2. vous vous reconnectez à vous-même, 
  3. donc vous vous connaissez mieux, 
  4. du coup, vous savez ce que vous aimez, et ce que vous n’aimez pas, ce qui est important à vos yeux et ce qui ne l’est pas,
  5. cela vous aide à prendre des décisions alignées avec vos valeurs, qui vous font aller dans la bonne direction.  

Si vous êtes ici, c’est sans doute parce que vous avez envie de mieux vous connaître. L’écriture intuitive est une alliée pour ce travail de développement personnel. D’ailleurs, vos retours sont les bienvenus. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur l’écriture intuitive, n’hésitez pas à aller voir les réseaux sociaux de Pauline, et notamment son compte instagram. Sachez qu’elle propose un guide gratuit du journalyste. Vous y trouverez des conseils pour vraiment vous mettre à l’écriture intuitive. Pour vous guider dans cette nouvelle pratique, relisez l’article sur l’introspection dans lequel se cache un bonus très intéressant. Vous avez maintenant tout en main pour débuter cet exercice d’écriture. Alors écoutez vos pensées et laissez glisser votre plume. 

Puis si vous souhaitez aller plus loin, Pauline propose depuis peu un programme d’introduction à l’écriture intuitive. 21 journalyses guidées vous y attendent ainsi que les étapes à suivre pour vous plonger dans votre intuition.

Comment laisser parler son intuition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *